LA MORT DES  MONARQUES

 

2015

INSTALLATION

CÉRAMIQUE COUVERTURES DE SURVIE NÉONS SON VIDEO.

ESPACE CREARTQI 

LA CIOTAT

 

La Mort des Monarques Trophées de Chasse aux Papillons

 

Pour sa prochaine exposition à l’Espace CRE ART QI de La Ciotat (du 22 mai au 22 juin 2015) Juliette Feck prend possession du lieu et propose La Mort des Monarques. Une exposition capsule qui reprend les thèmes qui lui sont chers. L’artiste réactualise sous de nouvelles formes, avec des œuvres inédites, ses questionnements sur la fragilité et la mort.

On notera cependant la présence nouvelle et éponyme des papillons monarques dans ces nouvelles réalisations. Ces insectes migrateurs marquent une prise de recul et une vision plus globale de l’artiste sur son travail et ses questionnements.Le principe même de la migration étant le déplacement pour le retour au lieu originel, pourrait nous faire croire que l’artiste revient sur ces propos. Au contraire, en utilisant cet insecte roi de l’éphémère, dont la migration se fait sur plusieurs générations, Juliette Feck crée un moment hors du temps, une capsule où, figés dans ses sculptures en terre bleues irisées, incapable de prendre son envol, le monarque fait appel à un autre ciel pour poursuivre sa migration.

C’est sur cet axe de rotation céleste que les ondes créatrices de l’artiste résonnent aujourd’hui en écho pour l’archéologue de demain. Véritables trophées de chasse aux papillons, comme l’enfant qui emprisonnerait l’insecte sous un verre pour le garder et se rendrait compte le lendemain de la mort du monarque par manque d’oxygène, Juliette Feck cristallise dans cette nouvelle exposition un ressenti troublant face au séisme humain que l’on traverse tous.

 

Léo Marin 

 

/

 

 

LA PROVENCE / dimanche 31 Mai

 

 

L’espace Cré Art QI ouvre ses portes à Juliette Feck.

 

Traversez le rideau et découvrez l’intrigue et le flou passionnant de l’artiste Juliette Feck qui expose « La Mort des Monarques » à l’espace Cre Art Qi. Des oeuvres résolument originales.

L’Espace Cre Art Qi a ouvert le 16 mars rue des Frères Blanchard et présente, dans le cadre de son inauguration, cette jeune artiste qu’on croirait être un cinquième élément, avec ses yeux bleus magnifiques assortis à ses cheveux du même ton. « Les Monarques, c’est un jeu de mot lance-t-elle, et qui scande avec société de consommation, déclin de l’humanité… C’est la violence qui rentre et le flux de vie qui sort. » On y découvre des matériaux originaux et divers, céramiques, couvertures de survie, bombes de peinture, couteau, néons, luminaires… Le travail de Juliette Feck fait transparaître un temps qui s’arrête pour laisser place au questionnement. Des hydres sont immortelles, tandis que la couverture de survie signifie différence entre vie et mort, le refus de l’existence, le dialogue avec l’infini et encore, la recherche des valeurs d’une société. Une inspiration qui se traduit par une multitude de signes qui s’enlacent avec ses sons que l’on entend résonner dans la galerie. C’est alors que l’œuvre Infinitum apparait, une photographie magnifique prise au nord d’Ankara, sous exposée, à l’aspect crépusculaire et cyclique. « C’est le serpent qui se mord la queue, ajoute l’artiste. Si tout le monde avait conscience de la vie et partait à la découverte de soi, alors la vie serait si belle! »

 

Laeticia Morand-Monteil